collectif arbresetbois

April 14, 2014

bonjour,

allez, un petit topo de notre situation:

dans une zone privilégiée en terme d’environnement.

nous avons accès à une bonne quinzaine d’hectares de terres/friches,
idéal pour notre cheptel de 5 truies, le verrat les petits à venir
quelques charcutiers, les 2 chevaux, et les 3 enfants.

notre objectif est de vendre 1 cochon/semaine au détail, transformés et
vendus par nos soins.

nos cochons sont élevés en plein air intégral, naissance et
engraissement.

ici, plein plein de terres en friche, vraiment, mais une pression
immobilière intense (un jour ce sera constructible…) et pas de baux
agricoles possible, des propriétaires frileux sur ce type de bail,
pourtant nécessaires à l’Inscription à la MSA. Les proprios nous font
confiance et nous le leur rendons bien, mais… pas de bail quand même.

de plus, habitant en Bretagne, nous avons quelques riverains qui
écrivent à la mairie, limite à la gendarmerie, pour déménager nos
cochons, (5 truies sur 8000m carrés de vieux verger avec 30 cm
d’herbes!!!) à au moins 2 kms.

de plus nous avons subi 3 empoisonnements à 3semaines d’intervalle, j’ai
réussi à en sauver 2 mais la troisième est passée en 24H

de plus nos colocs partent fin septembre (ce n’était pas du tout
prévu…) et nous ne pouvons pas payer un loyer seuls, ( je vous ai déjà
dit que nous habitions un environnement privilégié?)

pour résumer:

-nous n’avons pas le droit d’être agriculteurs,

-on se fait virer par des gens qui souhaiteraient habiter une campagne
sans agriculture (c’est à se demander ce qu’ils mangent…),

-on doit trouver des terres et un bâtiment pour septembre

-je suis électrosensible,

-le premier abattoir ne devrait pas être à plus d’une heure de route,

– et forcément on a un petit budget

-nous ne voulons pas de maison d’habitation,

j’arrête là

Enora et Jérémie

arbresetbois@mailoo.org

une habitation en colocation qui se termine en octobre (pas du tout
prévu)

Leave a Reply